REDUIRE SES DECHETS : A NOUS DE JOUER !

Du 21 au 29 novembre, se déroule la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets. Coordonnée en France par l’ADEME, l’agence de la transition écologique, ce temps fort de mobilisation met en lumière les bonnes pratiques de production et de consommation qui vont dans le sens de la prévention des déchets. En n’oubliant jamais que le déchet le plus facile à traiter est celui que l’on ne produit pas !

Depuis 5 ans, l’Agglomération du Gard Rhodanien est engagée dans la démarche « Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage » enclenchée par le Ministère de la transition écologique. Cela signifie un fort engagement de tous sur la réduction du gaspillage, la prévention et la valorisation des déchets.

Durant cette semaine thématique, tout le monde peut mener des actions de sensibilisation : les collectivités, les administrations, les associations, les entreprises, les établissements scolaires, les maisons de retraite, les hôpitaux… mais aussi les particuliers !

Et si nous faisions un petit tour d’horizon des bonnes pratiques ?

« L’une des bonnes pratiques, quand on raisonne en termes de déchets, est tout d’abord de penser en termes de consommation. Mieux consommer, cela signifie mieux produire, prolonger la durée de vie des produits, jeter moins, réparer plus, donner au lieu de jeter, être vigilant sur le suremballage, les produits jetables…

Les enjeux sont énormes : chaque français produit en moyenne 590 kg de déchets ménagers par an, soit 2 fois plus qu’il y 40 ans. Nous achetons plus, et les produits sont de plus en plus éphémères… Face à ce constat, la réduction des déchets est essentielle car elle permet d’économiser les matières premières, de limiter l’impact sur l’environnement et de diminuer le coût des déchets pour chacun. » Lidwine QUEYRANNE, chargée de mission à l’Agglo.

DANS LA MAISON

Je peux réduire le gaspillage alimentaire : acheter en vrac, surveiller les dates de péremption, ne pas acheter en trop grosses quantités, cuisiner dans les bonnes proportions, agrémenter les restes alimentaires… C’est bon pour la planète et pour mon budget ! J’essaie de consommer local le plus possible : les aliments achetés sont sains, de saison et on connaît leur mode de production.

Je me lance dans la fabrication de mes propres produits ménagers, gel douche ou shampooing ! C’est très facile et de nombreux sites Internet donnent de super recettes !

Je mets en place une poubelle à compost dans ma cuisine car cela représente 30% du volume de ma poubelle grise !

Je diminue un peu la température de chauffage de mon logement (et je mets un pull !), je prends moins souvent des bains et de longues douches. J’essaie de réduire mes besoins en utilisant des équipements adaptés : des ampoules basse consommation, un thermostat permettant de réguler la température par pièce, ou un compteur d’eau permettant de mesurer et de réguler ma consommation d’eau quotidienne.

Bien sûr, je suis attentif au tri sélectif et je m’organise en fonction. Jeune parent, je teste gratuitement avec l’Agglo les couches lavables pour mon bébé (quand on essaie, on adhère !). Au lieu de jeter certains objets, je leur offre une nouvelle vie en les amenant à réparer ou en les donnant (repair café, boites à don…) et avant tout achat, je regarde si l’occasion n’est pas la solution !

DANS LE JARDIN

Je me procure auprès de l’Agglo pour seulement 20€ un composteur individuel, un bio seau et un guide d’explication. Si je n’ai pas de jardin, je peux trouver près de chez moi un composteur collectif géré par des bénévoles ou des agents communaux. Il y en 30 sur tout le territoire !

Et si je m’intéressais aux poules ? Ne riez pas ! Saviez-vous qu’une poule peut à elle seule, ingurgiter jusqu’à 150 kilos de déchets organiques dans l’année (épluchures, légumes ou fruits passés, restes de repas…)? Un sacré poids en moins dans ma poubelle ! Et en cadeau, jusqu’à 250 œufs par an pour les bonnes pondeuses !

 

QUAND JE SORS DE CHEZ MOI

Je m’équipe d’une gourde pour éviter les bouteilles en plastiques. Au travail, j’amène ma tasse à café et de la vaisselle non-jetable, j’imprime le moins possible et je mets en place une récupération de papier-brouillon. Pour les enfants, je donne un goûter fait maison. Au plus possible, je me déplace en vélo (en milieu urbain, c’est le mode de déplacement le plus rapide !) ou à pied si je ne vais pas loin. Je prends les transports en commun (navette urbaine par exemple) qui sont moins polluants que les voitures individuelles et je privilégie le covoiturage.


 LES RDV DE LA SERD 2020
  • Vente de composteurs sur le marché de Bagnols
    > Mercredi 25 novembre 2020 de 8h à 12h
  • 2 Ateliers couches lavables
    > Lundi 23 novembre 2020 de 9h30 à 16h30 dans la boutique MyBioShop à Bagnols-sur-Cèze
    > Mardi 24 novembre 2020 de 9h à 12h et de 14h30 à 16h à la Biocoop de Bagnols-sur-Cèze

 

Accès direct

Réseaux sociaux