Gestion communautaire de l’eau

Connue de tous, l’eau est une ressource précieuse et menacée. Face à ce défi, la Communauté d’Agglomération du Gard Rhodanien met en place une nouvelle politique communautaire pour garantir une gestion de l’eau publique efficace et durable sur l’ensemble du territoire.

Un service à gros enjeux.

Depuis le 1er janvier 2020, l’Agglomération a pris les compétences Eau, Assainissement et Pluvial urbain en lieu et place des communes. Cela lui permet d’avoir une vision plus globale de la ressource en eau et de son traitement à l’échelle des 44 communes.

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (dite loi « NOTRE ») a confié, depuis le 1er janvier 2020, aux communautés d’agglomération la gestion de l’eau potable, de l’assainissement et du pluvial urbain avec un objectif d’équité, d’homogénéisation et de rationalisation de l’organisation territoriale.

Sur le territoire communautaire, chacune des 44 communes avait mis en place son propre système de gestion au travers des 3 cas de figures possibles :

  • Soit la gestion directe par la ville (que l’on appelle gestion en régie),
  • Soit la délégation à une entreprise privée (que l’on appelle Délégation de Service Public, type Véolia, Suez ou SAUR)
  • Soit la délégation de gestion à un Syndicat intercommunal ou mixte.

 

Le but : garantir à tous l’accès à une eau potable de qualité, et une restitution la plus propre possible à la nature ! Cette mission capitale passe par :

  • L’amélioration de la qualité de l’eau potable
  • La sécurisation de la ressource en eau
  • La modernisation des systèmes d’assainissement

Un vaste programme pour un territoire doté de 1 053 km de canalisations souterraines, 64 stations de production et 77 ouvrages de stockage pour assurer la distribution de l’eau potable, et 41 stations d’épuration pour le traitement des eaux usées.

 

Une organisation homogène :

En 2020, l’agglomération a adopté un programme d’uniformisation pour une gestion plus homogène sur l’ensemble des 44 communes.

Comment ça fonctionne ?

L’agglomération a travaillé étroitement avec les communes, les syndicats et les prestataires, afin de s’assurer d’une continuité de service dans les 44 communes, notamment en signant des conventions de gestion avec les communes qui étaient en gestion directe.

Cette organisation se fera en 2 temps :

  • Dans un premier temps en 2020, par le transfert des communes en DSP faisant partie d’un syndicat (SIAEP du Haut-GARD, SIAEP Barjac, SI Maison de l’eau). Pour les autres communes, la gestion reste assurée par la commune en question.
  • Dans un second temps, à partir du 1er janvier 2021, transfert de toutes les autres communes vers l’Agglomération.

Pour toutes vos demandes deux interlocuteurs sont à disposition:

 

> La Maison de l’Environnement
pour les eaux usées et l’eau potable du secteur Nord (en bleu),
les demandes de SPANC et pour toutes questions concernant le service eau
et assainissement de la Communauté d’Agglomération du Gard Rhodanien.

> La Maison de l’Eau
pour les eaux usées et l’eau potable du secteur Centre (en orange) et du secteur Sud (en vert)
Ces deux entités œuvrent pour le compte de la Communauté d’Agglomération qui conserve la maîtrise d’ouvrage des projets.
Elles assurent l’entretien, les réparations et la relation avec les usagers et garantissent le bon fonctionnement du service.

L’ensemble de ces changements découle d’une volonté déterminée d’optimiser la qualité de tous les services rendus aux usagers,
ainsi que la tarification et ce, en tenant compte de la dimension écologique.

Pour l’eau potable des communes de Le Garn, Montclus et Issirac,
le Syndicat Intercommunal d’Adduction d’Eau Potable de Barjac (SIAEP) continue d’assurer ses missions.

Accès direct

Réseaux sociaux