Centre mémoriel harkis

Dans les années 1960, le camp de Saint-Maurice-l’Ardoise, d’abord érigé pour accueillir des prisonniers des forces d’occupation pendant la seconde guerre mondiale puis des prisonniers du front de libération nationale algérien, est réorienté vers l’accueil des familles de harkis jusqu’en 1975. Les fondations des baraquements, qui accueillirent plus de 700 familles pendant quinze ans, sont les seuls vestiges de ce camp et témoignent de la précarité ainsi que de la promiscuité des conditions d’accueil. Ce lieu est aujourd’hui un site mémoriel pour des associations et des familles.  

Un projet de centre d’interprétation mémoriel sur le site est porté par l’agglomération au titre des investissements de la mandature. 

Le projet que porte l’agglomération en 2022 consiste à ériger sur un terrain à proximité du camp, à côté d’une stèle commémorative déjà présente, un espace d’exposition au sein d’un parcours mémoriel arboré. 


En parallèle, un comité scientifique et culturel, composé de personnalités qualifiées en histoire, en pédagogie et en muséographie assure un rôle de conseil dans la construction du parcours mémoriel.  

Accès direct

Réseaux sociaux