Le contrat de ville

Initiée dans les années 80, la politique de la ville vise à réduire les écarts de développement au sein des villes, à restaurer l’égalité républicaine dans les quartiers défavorisés et à améliorer les conditions de vie de leurs habitants. Cela revalorise ainsi les zones urbaines en difficulté, et permet de réduire les inégalités entre les territoires.

Cette volonté se concrétise à travers des contrats d’orientation appelés, Contrats de Ville. Ces contrats encadrent et soutiennent un ensemble d’intervention sur les champs de la cohésion sociale, du développement économique et de l’amélioration du cadre de vie.

Pour mieux comprendre…

Sur le territoire du Gard rhodanien, près de 6000 habitants sont concernés par ce type de démarche. Par ailleurs, deux quartiers y sont reconnus par l’État comme étant prioritaires à savoir, le périmètre des Escanaux-Coronelle-Citadelle-Vigan Braquet à Bagnols-sur-Cèze, le quartier du centre-ville de Pont-Saint-Esprit.

En juin 2015, l’Agglomération et ses partenaires signaient le Contrat de Ville du Gard rhodanien 2015-2020. Ce contrat engageant l’État, l’ensemble des collectivités locales, des établissements publics et des bailleurs fait l’objet d’une prolongation jusqu’en 2022. Une de ses applications locales prend la forme d’un appel à projet annuel à destination des porteurs de projets (association, établissement public ou service d’une collectivité territoriale) menant des actions à destination des habitants d’un quartier prioritaire.

 

 

Accès direct

Réseaux sociaux