Projet de territoire

Conseil de developpement

LE PROJET DE TERRITOIRE A ÉTÉ L’OCCASION DE LANCER UNE LARGE CONSULTATION À L’ÉCHELLE DE L’AGGLOMÉRATION. CHACUN A PU S’EXPRIMER ET DONNER SON AVIS SUR LE TERRITOIRE ET SON DEVENIR.

Avec le retour de plus de 2000 questionnaires remplis et complétés par des ateliers thématiques (tourisme, environnement, commerçants, artisans, santé, lycéens, …), on peut dire que la première consultation citoyenne du Gard Rhodanien a suscité un vif intérêt !

Les idées et propositions faites ont été « triées » et traitées par les services et le cabinet conseil qui accompagne l’Agglomération. Certaines ne sont pas de la compétence de l’Agglomération à l’heure actuelle, d’autres sont déjà en cours de réalisation ou à l’état de projet, mais toutes ont été prises en compte.

LES AXES DE TRAVAIL DU PROJET DE TERRITOIRE CONSTITUENT
LES FONDATIONS DU FONCTIONNEMENT À VENIR DE NOTRE AGGLO.

Rien n’est figé, et toutes les actions et projets seront appelés à évoluer en fonction de divers échanges et consultations entre les élus, les acteurs et les habitants du territoire. Plusieurs outils comme le Conseil de Développement  associeront  les  citoyens  à  faire  vivre la consultation pour la mise en œuvre de solutions et de réponses aux attentes de chacun afin d’adapter les projets  aux besoins et aux capacités financières.

LES 5 AXES PRIORITAIRES DU PROJET DE TERRITOIRE

PAROLE D’HABITANT :
“Ici, les changements climatiques sont déjà visibles avec des aléas importants”

ENVIRONNEMENT ET ÉCOLOGIE

«  Nature et la ruralité  »  sont les premiers sujets d’attachement de l’enquête citoyenne.

Un tiers se déclare prêt à quitter le territoire en cas de dégradation de l’environnement et du cadre de vie ! 70% considèrent que « mieux se nourrir », c’est d’abord privilégier les produits locaux et de qualité. Un sur trois considère que le  capital naturel du territoire constitue la ressource et l’emploi de demain (énergies renouvelables, agri- culture durable, tourisme… ).

Ressortent également 2 sujets majeurs : la gestion de l’eau comme une priorité essentielle, et la recherche sur l’agro-écologie et l’évolution de pratiques alimentaires vues comme des leviers de développement et d’amélioration du cadre de vie.

4 CHANTIERS PRIORITAIRES :

• Protéger l’eau, la faune et la flore en limitant les pollutions et les prélèvements abusifs.
• Réduire l’empreinte carbone et la facture énergétique du territoire.
• Limiter la production de déchets et valoriser ceux produits sur le territoire.
• Accompagner l’agriculture dans les nouvelles contraintes climatiques et environne- mentales.

PAROLE D’HABITANT :
“J’ai beaucoup de mal à trouver un médecin traitant suite au départ à la retraite du mien”

QUALITÉ DE VIE ET DE SERVICES

Pour 46% des répondants, le maintien   à   domicile   des   personnes âgées doit être une des priorités en matière de politique de logement sur le territoire.

La   santé   est   également   au   cœur des  préoccupations  pour  62%  qui déclarent  avoir  des  difficultés  pour trouver un médecin généraliste. 42% souhaitent que l’on développe la pratique du sport libre et gratuit, de plein air de préférence. La question de proposer des refuges pour les plus fragiles revient souvent.

6 CHANTIERS PRIORITAIRES :

• Soutenir la vitalité des communes rurales.
• Recréer des centralités attractives et dynamiques au service des habitants du territoire et des touristes.
• Offrir à tous les enfants et aux jeunes les moyens de s’épanouir et de bien grandir ici.
• Accompagner et faciliter le vieillissement de la population et des personnes en situation de handicap.
• Garantir à tous un accès à des soins médicaux de qualité, devenir un « territoire de santé ».
• Accueillir et protéger les plus fragiles.

PAROLE D’HABITANT :
“Nous, lycéens, voulons rejoindre Avignon en train !”

MOBILITÉS ET DÉPLACEMENTS

1 répondant sur 2 souhaite que l’on facilite la pratique du vélo, et que l’on développe l’offre de transport en commun  sur  le  territoire  afin de devenir un territoire où l’on se déplace facilement. C’est aussi un moyen de garantir à tous les habitants un accès facilité aux soins et services.

3 CHANTIERS PRIORITAIRES :

• Réduire l’empreinte carbone et la facture énergétique liées aux déplacements sur le territoire.
• Faciliter les connexions et les déplacements entre villes et villages.
• Faciliter les déplacements et la mobilité vers l’extérieur.

PAROLE D’HABITANT :
“Nous n’avons pas une culture du tous ensemble sur le territoire. Il faut des idées innovantes et décloisonner”

ÉCONOMIE ET EMPLOI

Selon 43% des répondants, mieux accompagner les jeunes vers l’emploi en développant l’offre de formation est une priorité. De manière générale, la volonté est d’être en mesure pour un jeune de rester vivre ici s’il le souhaite. Que le territoire soit un laboratoire d’idées où l’innovation est permanente, et qu’il soit plus facilitateur pour l’accueil des entreprises.

5 CHANTIERS PRIORITAIRES :

• Développer l’offre de formation, en cohérence avec les besoins du territoire.
• Accompagner les porteurs de projets et la création d’entreprises et d’emploi.
• Soutenir l’expérimentation et l’innovation des entreprises du territoire.
• Soutenir la structuration de filières agro-alimentaires locales rémunératrices et créatrices d’emplois.
• Développer un tourisme durable.

PAROLE D’HABITANT :
“Et si le territoire donnait du pouvoir à chacun “

GOUVERNANCE ET CITOYENNETE

1 répondant sur 3 attend que l’on imagine des solutions nouvelles pour faciliter la participation citoyenne.

1 sur 3 pense également qu’il faut écouter davantage les jeunes et leur donner les moyens d’être plus utiles aux autres et à la collectivité.

3 CHANTIERS PRIORITAIRES :

• Structurer, animer une gouvernance politique et citoyenne qui stimule les complémentarités et le « faire ensemble ».
• Encourager et faciliter l’engagement citoyen, donner les moyens d’agir en termes d’instances et de budget.
• Animer et mobiliser autour de la mise en œuvre du projet de territoire, en associant toutes les parties prenantes : entreprises, associations, acteurs et partenaires.


Le conseil de développement est une instance participative au niveau intercommunal, territorial ou métropolitain.
A ce titre, il est :

  1. un lieu de réflexion prospective et transversale, pour alimenter et enrichir les décisions publiques, évaluer les politiques contractuelles,
  2. un laboratoire d’idées, force de propositions, avec un rôle d’éclaireur et d’alerte,
  3. un espace de dialogue, d’expression libre et argumentée entre acteurs divers et habitants,
  4. un des animateurs du débat public territorial, un maillon de la formation à la citoyenneté,
  5. un espace d’écoute et/ou de veille pour saisir les évolutions sociétales et les dynamiques citoyennes.

Compétences obligatoires. L’instance est obligatoirement consultée sur l’élaboration du projet de territoire, les documents de prospective et de planification en résultant et sur la conception et l’évaluation des politiques locales de promotion du développement durable du périmètre de l’EPCI.
> Le temps long!

Accès direct

Réseaux sociaux