Le budget

BUDGET 2021 :

LE PROJET DE TERRITOIRE
SE CONCRÉTISE !

LE BUDGET DE L’AGGLOMÉRATION DU GARD RHODANIEN EST VOTÉ CHAQUE ANNÉE PAR LE CONSEIL COMMUNAUTAIRE, COMPOSÉ DES 77 ÉLUS REPRÉSENTANT L’ENSEMBLE DES 44 COMMUNES DE L’AGGLOMÉRATION. IL INTERVIENT CETTE ANNÉE DANS UN CONTEXTE PARTICULIER, ENTRE LA GESTION DE LA CRISE SANITAIRE ET LE DÉPLOIEMENT DES PREMIÈRES ACTIONS DU PROJET DE TERRITOIRE…

La préparation et le vote du budget sont des temps forts de l’action politique, au sens premier du terme. C’est l’éclairage des choix opérés par les élus suivant les orientations passées et futures.
Le budget 2021 est particulier. Il est impacté par la crise sanitaire en dépenses et en recettes tout en mettant en œuvre plusieurs actions stratégiques du Projet de Territoire.

Dès cette année, certaines actions vont être engagées pour faire rentrer immédiatement ce projet dans sa phase concrète.
Les communes et l’Agglomération sont parvenus, après un long travail de prospective, à un accord sur le pacte fiscal et financier permettant de financer les premières actions du Projet de Territoire.

La loi précise qu’un budget de collectivité territoriale doit toujours être voté en équilibre, autant de dépenses que de recettes, seul l’État ayant le droit de voter un budget en déficit.
Voté le 12 avril dernier, le budget 2021 est d’un volume financier équivalent à 2020, avec des prévisions à la fois prudentes et ambitieuses.

LES RECETTES

Elles proviennent de la fiscalité locale (une partie des impôts locaux des ménages et des entreprises), des dotations de l’Etat, des subventions et des produits des services de l’Agglo tels que les inscriptions dans les crèches, les centres aérés…

LES DÉPENSES

Elles sont principalement constituées des frais de personnel et reflètent l’importance des services à la population : crèches, centre de loisirs, école de musique, collecte des déchets…
S’y ajoutent, les frais de fonctionnement des services, les aides financières attribuées aux associations et les contributions versées aux communes pour leur fonctionnement.
L’importance du volet « déchets » justifie l’optimisation de la gestion des Ordures Ménagères avec le lancement de la mise en place de la Redevance Incitative.

LES INVESTISSEMENTS

Les budgets d’investissement tant sur le budget principal que sur les budgets annexes progressent, prouvant la bonne santé de notre agglomération et sa volonté de soutenir l’activité économique. Dès le budget 2021 le Projet de Territoire est mis en œuvre par la mobilisation de plus de 5 millions d’euros de nouvelles dépenses.

Le fonds de soutien aux entreprises créé en 2020 pour faire face à la crise sanitaire est maintenu.

Près de 20 % des investissements sont réservés à la mise en œuvre de la Redevance Incitative pour la collecte et le traitement des Ordures Ménagères avec notamment l’acquisition des bacs pucés.

LES TAUX D’IMPOSITION

Afin de financer ces actions nouvelles sans trop augmenter les impôts locaux, les communes ont acceptées de recevoir un peu moins d’argent de la part de l’Agglomération au titre des attributions de compensation.
Cela permettra de limiter l’augmentation des taux : +0.4% uniquement sur le foncier bâti.
Cette revalorisation abondera le budget de l’Agglomération de plusieurs centaines de milliers d’euros pour un coût par foyer de l’ordre de seulement 10 à 15 €/an en moyenne.

LA DETTE DE L’AGGLO

Elle est parfaitement maitrisée.
Au 31 décembre 2020, la dette est de 122 €/ habitant.
La moyenne des Communautés d’Agglomération entre 50 et habitants est de 231 €/habitant et la moyenne nationale des Agglos en France est de 345 €/habitant.

UN PROJET
DE TERRITOIRE AU CŒUR
DES AMBITIONS
DE L’AGGLOMÉRATION.

Articulé autour de 5 défis (écologie et environnement, qualité de vie et de services, mobilité et déplacements, économie et emploi, gouvernance et citoyenneté), les premières actions du Projet de Territoire se verront concrétisées dès cette année et apparaissent donc dans le budget.

Un des axes majeurs sera la mobilité (ressorti le plus souvent dans l’enquête publique) : mieux relier les communes entre elles, favoriser les modes de déplacements doux, mettre en place les Pôles d’Échanges Multimodaux avec l’arrivée du train de la rive droite du Rhône…

Environnement, tourisme, sécurité, activités nautiques, santé, seront au cœur des réflexions et engagements financiers de cette année avec la mise en place de plusieurs études et diagnostics qui détermineront les évolutions de l’Agglomération future.

L’IMPACT DE LA COVID-19 SUR LE BUDGET

Le bilan de la crise sanitaire s’élève pour la Communauté d’Agglomération à 1,36 million d’euros sur l’année 2020.

Ce montant est le résultat de plusieurs phénomènes. Tout d’abord, des recettes non-réalisées, par exemple dans la restauration scolaire avec près de 100.000 € de repas non distribués, déduction faite des achats non réalisés. Du côté des écoles de musique, ce sont 135.000 € qui n’ont pas été payés par les familles. Idem pour les centre aérés et structures multi-accueil avec une perte de recettes de l’ordre de 206.000 €

« L’effet COVID » pèsera également sur le budget 2021 avec 100.000 € provisionnés pour l’achat de gel hydroalcoolique et de masques, le maintien du fonds L’OCCAL pour 222.000 € et toujours des baisses de recettes à prévoir en lien notamment avec le confinement n°3 d’avril 2021.

Accès direct

Réseaux sociaux