Conseil de Développement

LE CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT DU GARD RHODANIEN, CRÉÉ LE 5 JUILLET DERNIER, SERA OFFICIELLEMENT INSTALLÉ LE LUNDI 13 SEPTEMBRE. COMPOSÉ DE 50 MEMBRES BÉNÉVOLES, TOUS ISSUS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE, CE SERA AVANT TOUT UN ESPACE DE RÉFLEXION DESTINÉ À ALIMENTER ET ENRICHIR LES DÉCISIONS PUBLIQUES.

La participation citoyenne représente un enjeu démocratique important pour renforcer la cohésion sociale, contribuer à l’amélioration des politiques publiques et enrichir les processus de préparation des décisions.
La mise en place d’un dialogue entre élus, citoyens et société civile constitue une opportunité pour partager les grands enjeux du territoire.
C’est dans cet esprit que la loi impose aux agglomérations de plus de 50.000 habitants de créer et installer des conseils de développement.
Dans le Gard Rhodanien, le choix politique a été de doter en premier lieu les élus communautaires d’un projet de territoire, par le lancement d’une vaste consultation.
Ceci fait, le conseil de développement peut prendre toute sa place dans la prospective et le temps long…

UN CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT C’EST QUOI ?

vant tout, c’est un lieu d’analyse et de réflexion, d’évaluation et de prospective pour alimenter et enrichir les décisions publiques. Le conseil de développement ne se substitue en aucune manière aux conseils d’élus (municipaux ou communautaires) qui ont toute légitimité de décision car élus au suffrage universel.

Le conseil de développement contribue à créer un dialogue entre acteurs divers, société civile, citoyens, sur des questions d’intérêt commun. C’est un espace d’expression libre et argumentée. Il intervient en complémentarité avec d’autres instances ou initiatives territoriales (conseils de quartiers, conseils citoyens, budget participatif,…). C’est un animateur du débat public territorial.

QUI SONT LES MEMBRES DU CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT ?

Pour candidater, il fallait être âgé d’au moins 16 ans, habiter ou exercer une activité professionnelle sur le territoire du Gard rhodanien, et ne pas être élu. Le but étant d’avoir le panel le plus représentatif possible de la population.

Sur les 90 candidatures reçues, un tirage au sort, public et sectoriel, a désigné les 50 membres retenus, 25 hommes et 25 femmes > liste ci dessous :
Les membres sont répartis sur tout le territoire, villes et villages confondus. Ils sont issus de catégories socio-professionnelles très diverses et dans des tranches d’âge différentes.

Seul manque à désigner le(a) Président(e) du conseil de développement. Cela relève du président de la communauté d’agglomération. Il ou elle doit avoir l’autorité nécessaire pour présider les séances et faire consensus. C’est également une fonction bénévole. Le choix devrait être fait lors de l’installation du conseil le 13 septembre.

Membres suivants tirés au sort le 20 juillet dernier :

AZOUFRIAsmaaLaudun l’Ardoise
BARBUSSEAnneSalazac
BASSAGETMichelLaudun l’Ardoise
BEN SAIDNatachaBagnols-sur-Cèze
BERGERMarieBeauvoisin
BOISAgnèsSaint-Paul-les-Fonts
BOUGAULTJakieSaint-André de Roquepertuis
BOUMAZARodolpheLaudun l’Ardoise
BOUZONVioletteChusclan
BROCHEPhilippeTresques
BROUSSEValérieCodolet
CAUSIERPascaleBagnols-sur-Cèze
CHARPAILJoëlleSaint-Julien de Peyrolas
CHARREJean-PierreOrsan
CHEMINJean-YvesSaint-Géniès de Comolas
CLAPFlorenceSaint-André-de-Roquepertuis
COLENSONPatriceHors territoire
COSTESylvieSaint-Michel d’Euzet
COUNILJean-LouisLaudun l’Ardoise
CROUZETPatrickMontfaucon
DANCAUSSEJean-PhilippeLaudun l’Ardoise
DELPUGETJulieAiguèze
DONYOlivierSaint-Alexandre
ESCANDEIsabelleHors territoire
ESPARZALouisPont-Saint-Esprit
GAUTIERLaurentSaint-Nazaire
GERTOSIOPascalPont-Saint-Esprit
GIRAUDFrançoisBagnols-sur-Cèze
JAVELAUDPatrickLaudun l’Ardoise
JORDAAuroreSabran
KLEINElodieBagnols-sur-Cèze
KUNGFlaminaBagnols-sur-Cèze
LAURENTFranckPont-Saint-Esprit
LELIEVREIsabellleMontclus
LEMESLEJorisSaint-Etienne des Sorts
MONTAGNEAnne-CharlotteTresques
MORELPascalHors territoire
MORILONAnnieSaint-Nazaire
MOULETClémentChusclan
NASSBernardBagnols-sur-Cèze
PERRINThierrySabran
PHILIPPEBertrandBagnols-sur-Cèze
REBISCOULDianeLaudun l’Ardoise
ROGERAriannePont-Saint-Esprit
ROUQUAIROLAnne-MarieBagnols-sur-Cèze
SATOUFLionelSaint-Paulet de Caisson
SCHMITTMarlèneSaint-Marcel de Careiret
SCHOTT-RATHAudreyLe Garn
SOUFFLETEstelleSaint-André d’Olérargues
WALCZAKDidierBagnols-sur-Cèze

Avant tout, c’est un lieu d’analyse et de réflexion, d’évaluation et de prospective pour alimenter et enrichir les décisions publiques. Le conseil de développement ne se substitue en aucune manière aux conseils d’élus (municipaux ou communautaires) qui ont toute légitimité de décision car élus au suffrage universel.

Le conseil de développement contribue à créer un dialogue entre acteurs divers, société civile, citoyens, sur des questions d’intérêt commun. C’est un espace d’expression libre et argumentée. Il intervient en complémentarité avec d’autres instances ou initiatives territoriales (conseils de quartiers, conseils citoyens, budget participatif,…). C’est un animateur du débat public territorial.

A QUOI CA SERT ?

Porteur d’une parole collective, le conseil de développement contribue à enrichir la décision politique, au service de l’intérêt général. Il peut se saisir de tout sujet, et les citoyens peuvent l’alimenter de leurs propres idées.

Il n’est pas dans l’immédiateté de l’action ni de la gestion, comme le sont les élus. C’est une instance du temps long. Il se prononce sur des sujets d’avenir, auditionne des professionnels en fonction des sujets, se déplace
pour visiter des infrastructures existantes ou en projet …

Son champ d’action est vaste : mobilités et déplacements, équipements publics, aménagement, urbanisme, climat, énergie, environnement, alimentation, santé, bien-être, vie associative et culturelle, travail, emploi, formation, insertion, activités économiques … tous les sujets lui sont ouverts, même ceux qui ne rentrent pas dans le champ de compétences de l’agglomération.

Au travers des rapports qu’il produit, il donne une analyse, il contribue à la décision, il préconise des actions. Par l’évaluation des politiques publiques, il peut dire quand une politique publique fonctionne ou pas, ou quand elle n’est simplement pas utile…

COMMENT FONCTIONNE CONCRÈTEMENT LE CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT ?

Lors du premier conseil, les membres s’engageront sur une charte et sur un règlement intérieur de fonctionnement. Ils doivent s‘engager moralement à travailler, à réfléchir en commun dans le seul et unique but de faire avancer le territoire.

Le conseil de développement s’organise librement. La convivialité et les échanges informels entre les membres sont essentiels pour entretenir la dynamique.

À minima, il doit présenter à l’agglomération un rapport sur son travail une fois par an et lui réserver la primeur de ses travaux. L’agglomération met à sa disposition des moyens pour assurer son fonctionnement : agents administratifs (préparation des conseils, comptes rendus…), salle de réunion, remboursement des frais de déplacements éventuels…

Un vice-président est en charge de leur accompagnement au bon fonctionnement, il s’agit de Gérald Missour, maire de Saint-Nazaire, vice-président délégué au projet de territoire et à la participation citoyenne.

Les citoyens auront la possibilité de suivre les travaux du conseil (visites, audition d’une personnalité…).

Une fois installé, le conseil de développement adhérera à la coordination nationale des conseils de développement afin de bénéficier de leur expérience et de leur expertise.

Accès direct

Réseaux sociaux